En décembre dernier, je me suis envolée pour quelques jours à Cracovie. Une première fois en Pologne !! C’est également mon premier city trip de 4 jours en solitaire.

Jour 1 : Découverte de la vieille ville : Rynek Glowny

A Paris c’est le bazar avec les grèves ! J’ai donc décidé de fuir, direction Cracovie ! Après avoir atterri, ma première mission est de rejoindre le centre ville en bus. Difficile de trouver des polonais qui comprennent l’anglais. Je suis mon instinct en montant dans le premier bus. 40min plus tard me voici devant l’auberge de jeunesse que j’ai réservé pour mon séjour : Ginger hostel. Une fois installée, je décide d’aller prendre la température de la ville avant que la nuit tombe. Direction le Rynek Glowny, la place du Marché qui est la plus grande place médiévale d’Europe (avec ses 200 mètres de côté). Le bruit des calèches nous transporte quelques siècles en arrière. Nous sommes mi décembre et le marché de Noël occupe une partie de la place.

Je me promène dans les allées mais le froid se fait très vite ressentir. Direction le Camera café pour se réchauffer avec un chocolat chaud à la polonaise ; c’est-à-dire très épais et fort en chocolat. Impossible de le boire, je suis obligée de le déguster à la petite cuillère. En ressortant il fait déjà nuit noire il est 16h30. Le marché de Noël se remplit de plus en plus. Fromages fumés, saucisses grillées, tartines… polonais et touristes se ruent sur les différents stands. 17h : je lève la tête en direction de la basilique Sainte-Marie. J’entends une douce mélodie s’échapper d’une de ses tours.

C’est le hejnal, une mélodie traditionnelle polonaise interprétée de jour comme de nuit par un trompettiste toutes les heures vers les 4 points cardinaux successivement. Son origine remonte à l’invasion mongole de 1241. En apercevant l’ennemi arrivé, le garde donna l’alerte du haut de la tour. Mais il est interrompu par une flèche qui lui transperce la gorge. La mélodie est devenue l’hymne de la ville et un symbole pour la Pologne.

Le hejnal est joué toutes les heures par un trompettiste depuis la plus haute tour de la basilique Sainte-Marie. Image : Lucie Martin

Pour mon premier repas en Pologne, je cherche à tester les fameux pierogis. Ce sont de grosses ravioles fourrées à la pomme de terre, au fromage blanc pour les classiques : pierogi ruskie. Je me retrouve au Pierogarnia Krakowiacy. La décoration à l’intérieur est typique. Ici il faut passer commande au comptoir et on nous appelle lorsque le plat est prêt. 22 zloty soit environ 5 euros. C’est simple et goûteux : que demander de plus ?

Les pierogis sont des raviolis à la polonaise. Les classiques sont fourrés à la pommes de terre et au fromage. Image : Lucie Martin

Petite balade nocturne avant de rentrer à l’auberge.

Jour 2 : Kazimierz le quartier juif de Cracovie

Petit déjeuner à l’auberge avant de sortir dans le froid. -4°C ce matin. L’herbe est gelée dehors. Aujourd’hui je me suis inscrite à une visite du quartier juif de Krakow un freewalking tour comme on les appelle. Avant de rejoindre le point de rendez-vous je me promène dans la vieille ville. Je passe à l’université Jagellone Maius pour observer sa magnifique cour intérieure à arcades.

Partout dans la ville, des femmes tiennent un stand ambulant bleu pour vendre du pain : sésame, fromage, pavot, sel…il y en a pour tous les goûts.

10h30, je rejoins le point de départ du freewalking tour : devant la vieille synagogue. Kazimierz était le centre de la culture juive en Pologne à la veille de la seconde guerre mondiale soit environ 70 000 personnes. La quasi totalité de ses habitants a disparu dans les camps et chambres à gaz d’Auschwitz-Birkenau.

Image : Lucie Martin

Le quartier a servi de décor pour le film « La liste de Schindler ». Pendant la visite j’ai fait connaissance avec une voyageuse solo néerlandaise. On a poursuivi la journée ensemble en déjeunant. Sur la place Nowy on mange sur le pouce comme les jeunes cracoviens. La star ici c’est la zapiekanki, un toast panini à la polonaise. Je choisis l apolska : du fromage, des champignons, de la saucisse blanche, des oignons frits… Un régal bien gras. La tartine est énorme (9 zl : environ 2 euros)

Ensuite on a passé l’après-midi ensemble. Nous sommes allées au musée de l’usine de Schindler. En sortant du musée il fait presque nuit. Direction le centre ville à pied car c’est l’heure du chocolat chaud. On s’installe au Nowa Prowincja réputé pour son chocolat chaud justement. Cette fois-ci je le demande avec un supplément crême sur le dessus. Confidence : il était vraiment excellent (meilleur qu’hier).

L’heure est venue de quitter ma partenaire de route du jour (impossible de retenir son prénom). Je rentre alors me poser au chaud à l’auberge avant d’aller dîner.

Ce soir j’ai très envie de poursuivre ma découverte des spécialités d’ici… Sur les recommandations d’une copine qui a passé 6 mois en erasmus ici, je teste U Babci Maliny. Première mission : trouver le restaurant et c’est pas gagné car il est caché. C’est bon j’emprunte des escaliers je rejoins le resto qui se trouve en sous-sol. Ici il faut aussi commander au comptoir. Au menu une soupe typique d’ici : zurek : à base de farine de seigle, de cumin, pommes de terre avec des morceaux de saucisses et un oeuf dur ! Le tout servi dans une miche de pain évidée.

Un régal, j’ai adoré. le goût est particulier mais très parfumé. Je rencontre un couple de retraités d’Annecy, interpelé par ma soupe. Ils me donnent des conseils pour visiter les mines de sel. Puis je discute avec un autre couple de retraités londoniens. J’essaie de terminer le pain mais impossible sans soupe…

Une journée bien remplie. Beaucoup de rencontres, je ne me suis pas sentie seule une seule seconde.

Jour 3 : À la conquête de la colline de Wawel

Aujourd’hui direction la colline du château de Wawel. C’est ici le cœur historique de la Pologne. C’est l’ancien centre politique et administratif du pays. En chemin je croise la route du célèbre dragon de Krakow. Selon la légende, il vivait sous la colline de Wawel. Attention car parfois il se met à cracher du feu. Pour se nourrir il engloutissait des jeunes filles et des troupeaux entiers de brebis. Un jour c’est la fille du roi Krakus qui fut désignée comme prochaine victime. Les habitants tendirent un piège au dragon. Ils lui offrirent un mouton rempli de soufre. Le dragon explosa après avoir avalé la bête.

Cathédrale de Wawel. Image : Lucie Martin

Visite de la cathédrale de Wawel et des chapelles royales. Puis je suis montée dans la tour Sigismond pour admirer une belle vue sur la ville.

Retour en centre ville et visite de l’intérieur de la basilique sainte Marie. Elle date du XIIe siècle mais elle a été reconstruite en 1355. Son chœur est magnifique. On ne sait même plus où donner de la tête. Malheureusement le retable était en travaux. Tous les murs sont peints : le plafond couleur bleu nuit, les murs d’un rouge ocres et ornés de dorés.

L’heure du déjeuner approche et je décide de manger à nouveau des pierogis (raviolis polonais). Direction Kielony Kredens. Menu du jour pour 20 zloty : environ 5 euros. Zupa + pierogis + kompot grams (sirop chimique aha) Ici on partage les tables. Je m’assois timidement entre deux polonais. C’est un peu ambiance cantine !

En début d’après-midi direction le marché Stary kleparz. Rien de mieux qu’un marché pour s’immerger dans une culture. En plus je suis la seule touriste. Fruits et légumes, viandes fumées, saucisses blanches, fromages polonais… Petit reportage photo dans les allées du marché ci-dessous :

Ensuite je décide de prendre de la hauteur pour admirer la place Rynek Glowny vue d’en haut. La tour de l’hôtel de ville offre une belle vue sur la place et sa basilique avec une magnifique lumière en fin de journée.

Vue sur la basilique Sainte-Marie depuis la tour de l’hôtel de ville. Image : Lucie Martin

C’est déjà l’heure du chocolat chaud, mais honnêtement je ne m’en lasse pas. Retour dans le même café qu’hier.

Pour cette soirée, je me rends dans le quartier juif Kazimierz. Dîner à la Kuchnia Domowa. Je m’assois à une table où deux polonaises sont en train de déguster un menu du jour. Je choisis pour ma part la kotlet schabowy; côte de porc panée. (C’est le plat de viande le plus populaire de Pologne)
Je fais connaissance avec les deux polonaises qui partagent ma table. On discute en anglais avec Agnieska. Elle habite Varsovie mais vient ici en formation. Elle me recommande de prendre des jablka w ciescie (pommes fries) en dessert. Je les prends à emporter pour les déguster sur ma route du retour. Je vais prendre la température place Nowy. Il y a foule en ce vendredi soir. Les gens font la queue pour une zapiekanka (les fameuses tartines…)

Place Nowy de nuit. Image : Lucie Martin

La journée se termine, je suis crevée. La nuit dernière ne fut pas reposante car un ronfleur a débarqué en plein milieu de la nuit. En espérant que la nuit soit plus calme…

Jour 4 : Voyage au cœur des mines de sel

Dernière journée à Cracovie. Après un copieux petit-déjeuner, je retourne dans la vieille ville. Je grimpe dans la plus haute des tours de la basilique Sainte-Marie (82m). La vue sur la place et la halle aux draps est grandiose.

Dommage que le ciel soit gris ce matin. Sur la gauche on voit la colline Wawel qui domine en retrait de la vielle ville. 10h, les cloches sonnent…Le trompettiste sort de sa cachette et se prépare à jouer le hejnal. Il s’accorde en fermant toutes les fenêtres. Puis lorsque les cloches ont fini de sonner, il joue cette douce mélodie à quatre reprises vers les quatre points cardinaux.

Puis il salue les passants sur la place. Un moment unique, comme si le temps s’arrêtait pour qu’on puisse l’entendre jouer. Il est temps de redescendre. Direction le musée de l’université Jagellone (Maius). Somptueuse bibliothèque, appartements, amphithéâtre des théologiens : c’est ici que Copernic a étudié entre 1491 et 1495.

Université Jagellone. Image : Lucie Martin

Retour à Kaziemierz ce midi pour déjeuner à la Kuchnia u Doroty pour goûter une autre spécialité : les goblakis : feuilles de choux garnies d’une farce de viande + riz + oignons avec une sauce à la tomate.

Je me redirige vers le nord de la ville. 14h je prends le bus pour Wieliczka (environ 30min de trajet). J’ai repéré une visite en français des mines de sel à 15h. C’est parti pour la découverte d’un monde souterrain particulier. 390 marches plus bas on entame la visite. Nous descendons progressivement plusieurs paliers : 64m puis 135m sous terre.
Depuis le XIIIe siècle, la mine est exploitée pour son sel. Grâce au sel, le bois est parfaitement conservé. Les galeries ont été creusées à la main au XVIIe et XIXe siècle. Les chevaux ont également travaillé dans les mines. Le clou du spectacle, une immense chapelle dédiée à la reine Kinga. Une magnifique cathédrale souterraine où tous les samedis une messe est donnée. Sculptures majestueuses en sel…

Retour en fin de journée sur Krakow pour une dernière soirée polonaise. Pour l’occasion je me fonds dans la masse au marché de Noël. Au menu golonko (jambonneau grillé avec des champignons). Je n’ai pas envie de rentrer, je profite de mes derniers instants ici en me promenant sur la place.

Bilan de ce séjour : j’ai adoré Krakow. C’est une (petite) ville super agréable et très vivante où tout se fait à pied. Belles découvertes culinaires également. J’espère revenir en Pologne. J’ai adoré faire ce voyage en solo car je me laissais vivre selon mes envies. Je faisais ce que je voulais quand je voulais et cela n’a pas de prix.

Mes incontournables :

  • La vieille ville Rynek Glowny, la halle aux draps, le Planty
  • Quartier juif : Kaziemierz
  • Colline Wawel : le château et la cathédrale
  • Manger des pierogis chez Pierogarnia Krakowiacy
  • Déguster une soupe typique chez Babci u Maliny
  • Boire une chocolat chaud : Nowa Prowincja
  • Visite des mines de sel Wieliczka

Les plus belles vues :

  • La tour de la basilique Sainte-Marie
  • L’hôtel de ville
  • La tour de la cathédrale de Wawel

4 commentaires sur « Cracovie en solo, en plein hiver »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s