Attention coup de cœur pour cette île verdoyante portugaise ! Cap sur Madère pour une semaine d’aventure entre côtes, montagnes et nature luxuriante dans l’océan atlantique. J’ai découvert ce paradis méconnu en septembre dernier (2019). Madère c’est un petit poumon vert, la nature y est omniprésente. C’est la destination parfaite pour les amoureux de nature et de randonnées. Car ici la nature est à l’état brut : des levadas, des montagnes, des vues à couper le souffle. Et en prime une gastronomie riche ! Rendez-vous en fin d’article pour un récapitulatif de mon itinéraire sur l’île pour une semaine.

POint de vue depuis le miradouro o Farol. Photo : Lucie Martin

Il y a pile un an, en septembre 2019, nous nous sommes envolés pour une semaine à Madère (Madeira en portugais). Cette île portugaise d’origine volcanique se trouve à 700km des premières côtes africaines à la même latitude que Casablanca. Embarquement immédiat !

JOUR 1 : Bem vindo (bienvenue) à Funchal

L’aventure commence dès l’arrivée à l’aéroport de Funchal. C’est l’un des plus dangereux au monde car sa piste d’atterrissage très étroite et courte est construite à moitié sur l’océan !

Pour visiter l’île nous avons choisi de louer une voiture (directement à l’aéroport chez Europcar). Direction la capitale de l’île, Funchal pour une première découverte en plein cœur du marché. Quel bonheur toutes ces fleurs et fruits exotiques.

Pour les deux premières nuits, nous décidons de rester à Funchal dans l’hôtel Vila Baleira. La petite piscine sur le toit était très appréciable.

Pour terminer cette première journée, direction les hauteurs de la ville à la Fortaleza do pico. Belle vue sur Funchal en fin de journée.

JOUR 2 : Ponta de São Lourenço et Porto da Cruz

Aujourd’hui, première randonnée sur l’île. Direction la pointe orientale de Madère : Ponta de São Lourenço. Cette partie n’a rien à voir avec le reste de l’île car ici il s’agit d’une zone très aride. Il faut compter 3h (7km aller-retour) pour se rendre jusqu’à la pointe la plus à l’est de l’île. Pique-nique en route avec de belles vues. Ici le bleu de l’océan contraste avec les couleurs orangées, ocres de la terre.

Puis l’après-midi, nous empruntons de belles routes verdoyantes en passant par quelques miradors comme le miradouro da Portela. En redescendant, nous visitons la petite ville de Porto da Cruz. Les plages de galets et de sables qui entourent la ville sont magnifiques.

Porto da Cruz. Photo : Lucie Martin

JOUR 3 : Camara de Lobos, Fajã dos Padres et Jardim do Mar

Nous quittons notre hébergement à Funchal pour prendre la route vers l’ouest de l’île. Premier arrêt à Câmara de Lobos, un village de pêcheurs. Il faut flâner dans la ville et sur son port. Vous y croiserez sûrement des groupes de pêcheurs qui refont le monde.

Pour déjeuner, nous prenons un téléphérique qui nous amène à Fajã dos Padres. Un petit coin de paradis loin de la civilisation coincé entre l’océan et la falaise. Cette bande de terre est accessible uniquement par téléphérique ou par la mer. Nous traversons des plants de bananiers, des vignes, des oiseaux de paradis, des manguiers…etc Il y a un seul restaurant en bas et nous nous sommes régalés. Au menu : porc au four et ses légumes. Le tout avec une vue magnifique sur la plage de galets et l’océan.

Mais il est déjà temps de remonter et reprendre la route pour notre logement du soir à Jardim do Mar. Ce village vaut le détour. Il est niché derrière une montagne au bout d’une route, loin des touristes. Il faut s’y perdre autour de la place de l’église, dans ses petites rues…etc Belle vue sur l’océan depuis l’hôtel. C’était compliqué de trouver où dîner car pas mal d’adresses étaient fermées. Mais finalement nous avons pris une planche à partager au Maktub Guest House : super cadre très cosy.

JOUR 4 : Levada das 25 Fontes et piscines naturelles
de Porto Moniz

Nouvelle randonnée aujourd’hui, c’est parti pour la Levada das 25 Fontes. Le point de départ se trouve au miradouro do Rabaçal. À l’aller, nous avons croisé peu de randonneurs. Du coup nous avons pu suivre les levadas en étant seuls. La végétation ici est luxuriante. Une grande partie du chemin se trouve en forêt donc c’est super agréable. Tout le long du parcours nous suivons les levadas qui nous mènent jusqu’à un magnifique spectacle : une cascades aux 25 sources qui semble tout droit sorti d’un conte de fées.

LEVADAS : ce sont des canaux d’eau construits par l’homme pour irriguer les zones d’accès difficiles de l’île de Madère. Il y en a plus de 200 sur toute l’île (soit 2500km de canaux)

Attention cette levada est l’une des plus empruntée. Par conséquent elle est très prisée par les touristes. Sur le chemin du retour nous avons croisé beaucoup de monde, énormément de groupes de randonneurs. Un conseil, privilégiez un départ en matinée pour éviter la foule et pouvoir profiter du lieu.

Une fois la rando terminée, nous reprenons la voiture direction Ponta do Pargo pour le déjeuner. Et là, alerte coup de cœur pour le restaurant O Forno. Je vous le recommande à 100%, ne vous fier pas à son emplacement à côté de la route. Nous nous sommes régalés. En terrasse, dégustation d’une gargantuesque et succulente espetada. (Les fameuses brochettes cuites au feu de bois qu’on sert ici suspendues à son pic ! Et ici leur bolo do caco (pain à l’ail et herbes) était juste divin, parfaitement assaisonné. J’en ai l’eau à la bouche en y repensant. C’est le pain de l’île qu’on déguste chaud avec de l’ail et des herbes en entrée/ apéritif.

Après ce copieux repas, nous sommes allés observer la magnifique vue sur l’océan depuis le miradouro o farol. Et nous avons terminé l’après-midi aux fameuses piscines naturelles de Porto Moniz. Pour 1€50 vous profiter de ses bassins aménagés à même la roche. Le cadre est irréel et parfois on se fait surprendre par de grosses vagues qui viennent s’écraser.

Pour cette quatrième nuit sur l’île nous nous rendons à São Vicente (pour deux nuits). Changement de décor. La ville est nichée entre les montagnes avec un accès sur l’océan. Nous arrivons sous la brume. Notre hôtel Estalagem do Vale est juste magnifique avec une superbe piscine (très fraîche) avec vue sur les montagnes.

JOUR 5 : Journée repos et plage de sable noir

Quoi de mieux qu’une superbe vue au réveil pour entamer une nouvelle journée dans cet écrin de verdure. Après un petit déjeuner très copieux, nous nous sommes promenés à São Vicente. Petit pique-nique sur la plage de galets. Et l’après-midi, direction Seixal pour découvrir sa plage de sable noir. Un décor de carte postale qui donne l’impression d’être au bout du monde à Hawaï peut-être ?

Plage de sable noir de Seixal. Photo : Lucie Martin

Puis nous sommes allés à un point de vue sur l’ancienne route côtière qui reliait Porto Moniz à São Vicente et qui est aujourd’hui fermée. On peut observer une magnifique cascade qui vaporise son écume blanche le long de la falaise.

Photo : Lucie Martin

JOUR 6 : Ascension du Pico Ruivo

Le réveil se fait sous un ciel très nuageux. On décide quand même de prendre le risque et d’opter pour l’ascension du Pico Ruivo aujourd’hui. En espérant que le ciel se dégage… C’est la montagne la plus haute de l’île, elle culmine à 1862m. Après 1h30 de marche environ, nous atteignons le sommet au-dessus d’une mer de nuage. Le ciel se découvre, le vent chasse les nuages. Et le spectacle qui s’offre à nous est grandiose.

Après la rando, direction Santana pour la nuit ! C’est dans cette petite ville que l’on retrouve les maisons typiques de l’île. Malheureusement c’est très touristique donc je ne vous recommande pas forcément d’y rester. Nous y avons juste passé la nuit pour nous rapprocher de notre point de départ pour la randonnée du lendemain.

JOUR 7 : Rando Caldeirão Verde – retour Funchal

Pour terminer cette superbe semaine en beauté, ce sera une dernière rando. Celle de la Caldeirão verde. On a un peu galéré à trouver le bon parking pour commencer du coup on a du marcher 2km en plus (ce n’est pas grave ça fait une mise en jambes). Puis la randonnée longe les levadas. On passe à plusieurs reprises dans des tunnels (attention à la tête…). On ne voit pas toujours très clair dans les tunnels il faut faire attention là où on met les pieds. Et puis à la fin de la rando…la récompense c’est cette magnifique cascade de plus de 20m !! Un super spot pour le pique-nique du déjeuner !

Après avoir repris des forces, nous avons poursuivi la marche jusqu’au caldeiraõ inferno. Une superbe rando que je recommande pour une immersion totale dans la flore de Madère.

Puis nous avons repris la route pour Funchal. La boucle est bouclée. Dernière nuit, derniers instants dans la piscine et dernière soirée dans la capitale. Et pour terminer cette semaine, nous prenons un dernier verre de poncha (cocktail local de l’archipel de Madère. Il est à base d’eau de vie, de canne à sucre, de jus de citron et de fruit de la passion ou d’un autre fruit. Je vous recommande l’adresse Rei da Poncha à Funchal. Les cocktails y sont excellents !

Ce tour d’horizon de Madère en une semaine prend fin ici. Vous rédigez mon itinéraire m’a permis de revivre ce magnifique voyage par procuration. Si vous êtes amoureux de randonnées, de nature, de paysages grandioses et de cuisine portugaise (plus qu’abordable)… Madère est faite pour vous ! Et le dépaysement est garanti 🙂

Até breve 🙂 !!

Voici le récapitulatif de notre itinéraire sur l’île de Madère en une semaine :

5 commentaires sur « Une semaine à Madère : l’île secrète portugaise »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s